L'adoption


ACCUEILLIR UN CHIEN

Faire le bon choix

Un grand chien peut être attirant, mais il demande de la place dans la maison et la voiture, probablement plus de terrain pour s’ébattre ainsi qu’un budget nourriture important.

Un petit chien de compagnie, si vous le sortez au moins trois fois par jour, s’adaptera probablement plus facilement dans un appartement.

Quand vous allez récupérer celui dont les yeux malheureux vous ont attendri, préparez l’avenir avec ces quelques conseils.

Les bons gestes

- Pas d’attendrissement exagéré et posez de suite les bonnes règles de vie en maîtres responsables, compréhensifs et respectueux, mais pas trop permissifs sous prétexte que cet animal a déjà trop souffert.

- Prenez le temps d’aller le promener dans un endroit calme, sans le lâcher bien sûr, il est trop tôt pour cela. Appelez-le par son nom d’une voix douce et félicitez-le s’il fait ses besoins, il prend déjà un peu confiance en vous.

- Dès l’arrivée chez vous, laissez-le découvrir à son rythme votre espace de vie, les endroits permis.

- Attribuez-lui tout de suite une place avec son panier, des jouets, une gamelle d’eau.

- Choisissez un coin tranquille où il pourra se réfugier, se reposer sans crainte et ne sera pas dérangé. Pas dans un lieu de passage (entrée, couloir, bas d’escalier) qui permet de contrôler les déplacements de tous et ne met pas l’animal en place de subordonné; ni dans aucune chambre qui doivent rester réservées aux humains

- Dès son premier repas (toujours après le vôtre), veillez à ce qu’il mange tranquille et seul en lui donnant le temps de s’adapter à sa nouvelle nourriture (sans doute pas celle à laquelle il était habitué). L’idéal : manger à heures fixes, après les repas des maîtres, en un temps limité ; au bout d’un quart d’heure retirer la gamelle simplement. Si le chien vient d’arriver, il est dans un nouveau contexte, un nouveau groupe et cherche rarement à s’imposer d’emblée, profitez-en pour établir d’emblée les bonnes habitudes.

Ne forcez pas les contacts s’il est craintif, ne brusquez rien, il a besoin de temps pour reprendre confiance, laissez le petit à petit venir à vous. Temps, patience, compréhension l’aideront à s’apaiser .

- S’il est malpropre les premiers jours, ne soyez pas fâché, cela révèle sa détresse, il lui faut le temps de s’adapter. S’il s’est soulagé la nuit ou la journée en votre absence, nettoyez hors de sa présence, ne le grondez pas.

Suite à leur abandon, les chiens craignent les absences de leur nouveau maître. Il faut donc les préparer doucement à des séparations momentanées.

- Quand vous restez à la maison, commencez par l’habituer à ne pas vous coller en fait , au début coller est une réaction qui est normale et qui aide le chien à apaiser son anxiété, en règle générale il se décolle assez bien spontanément au bout de quelques temps et le truc est de lui apprendre à être seul mais très délicatement au début

- Apprenez-lui ensuite que vos départs sont toujours suivis de retours : pour cela quittez la maison sans le regarder ni lui parler, restez dehors quelques minutes et revenez avec toujours une attitude neutre, sans répondre à ses effusions de joie. Puis augmentez graduellement le temps de vos absences.

En résumé, pour retrouver l’équilibre ces animaux ont besoin de maîtres indulgents, calmes, patients, affectueux mais sans excès, et sachant proposer des règles de vie dans le respect de l’animal. Il s’avère sage parfois, de consulter un comportementaliste, qui vous informera des attitudes justes face à un animal momentanément perturbé par l’abandon .